Outils pour utilisateurs

Outils du site


issue151:actus

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
Dernière révision Les deux révisions suivantes
issue151:actus [2019/12/10 08:22]
d52fr
issue151:actus [2019/12/10 09:48]
andre_domenech
Ligne 11: Ligne 11:
 Canonical augmente la vitesse de Gnome Shell Canonical augmente la vitesse de Gnome Shell
  
-D'​après un billet sur les forums Ubuntu, les développeurs de Canonical ont remarqué que le shell Gnome dans Ubuntu 19.04, basé sur Gnome 3.32, était sensiblement plus lent comparé à d'​autres environnements de bureau. Au départ, on avait supposé que l'​utilisation de JavaScript en était la cause, mais il s'est avéré que JavaScript ne formait qu'​environ dix pour cent du code dans la combinaison de Gnome-Shell avec le gestionnaire de fenêtres et n'​était pas responsable du ralentissement. Après on a pensé que c'​était le logiciel qui surchargeait le processeur ou la carte graphique. Mais les mesures démontraient que ce n'​était pas le cas ; en fait, la cause de la lenteur était que les processeurs ​était ​obligés d'​être inactifs pendant trop longtemps.+D'​après un billet sur les forums Ubuntu, les développeurs de Canonical ont remarqué que le shell Gnome dans Ubuntu 19.04, basé sur Gnome 3.32, était sensiblement plus lent comparé à d'​autres environnements de bureau. Au départ, on avait supposé que l'​utilisation de JavaScript en était la cause, mais il s'est avéré que JavaScript ne formait qu'​environ dix pour cent du code dans la combinaison de Gnome-Shell avec le gestionnaire de fenêtres et n'​était pas responsable du ralentissement. Après on a pensé que c'​était le logiciel qui surchargeait le processeur ou la carte graphique. Mais les mesures démontraient que ce n'​était pas le cas ; en fait, la cause de la lenteur était que les processeurs ​étaient ​obligés d'​être inactifs pendant trop longtemps.
  
 L'​optimisation de Gnome Shell pour Ubuntu 20.04 devrait se concentrer sur des matériaux modernes et rapides. Les problèmes restants qui affectent des ordinateurs vieillissants et moins rapides devraient être traités et solutionnés dans Ubuntu 20.10. L'​optimisation de Gnome Shell pour Ubuntu 20.04 devrait se concentrer sur des matériaux modernes et rapides. Les problèmes restants qui affectent des ordinateurs vieillissants et moins rapides devraient être traités et solutionnés dans Ubuntu 20.10.
Ligne 26: Ligne 26:
 Des tests automatisés arrivent pour le noyau Linux : KernelCI Des tests automatisés arrivent pour le noyau Linux : KernelCI
  
-À la réunion récente des Linux Kernel Plumbers à Lisbonne au Portugal, l'un des sujets les plus brûlants était comment apporter de meilleurs tests automatisés au noyau Linux. C'est là que les meilleurs développeurs de Linux ont réunis ​leurs efforts derrière un framework de tests : Kernel CI. Aussi, alors que beaucoup de suites de tests Linux continueront à exister, elles ne seront plus seules sans véritable coordination. L'​objectif de KernelCI à l'​avenir ne sera pas uniquement de tester ​un plus grande diversité de dispositifs,​ mais d'​unifier tous les efforts de tests du noyau Linux en amont. Ensemble, cela fournira un endroit unique pour stocker, visionner, comparer et suivre les résultats des tests. KernelCI améliorera les tests et la validation du noyau Linux à support à long terme (LTS), consolidera les initiatives de tests existantes, améliorera la sécurité globale de Linux et augmentera l'​ensemble des matériaux testés. Par conséquent,​ cela augmentera la qualité, la stabilité et la maintenance à long terme du noyau Linux.+À la réunion récente des Linux Kernel Plumbers à Lisbonne au Portugal, l'un des sujets les plus brûlants était comment apporter de meilleurs tests automatisés au noyau Linux. C'est là que les meilleurs développeurs de Linux ont réuni ​leurs efforts derrière un framework de tests : Kernel CI. Aussi, alors que beaucoup de suites de tests Linux continueront à exister, elles ne seront plus seules sans véritable coordination. L'​objectif de KernelCI à l'​avenir ne sera pas uniquement de tester ​une plus grande diversité de dispositifs,​ mais d'​unifier tous les efforts de tests du noyau Linux en amont. Ensemble, cela fournira un endroit unique pour stocker, visionner, comparer et suivre les résultats des tests. KernelCI améliorera les tests et la validation du noyau Linux à support à long terme (LTS), consolidera les initiatives de tests existantes, améliorera la sécurité globale de Linux et augmentera l'​ensemble des matériaux testés. Par conséquent,​ cela augmentera la qualité, la stabilité et la maintenance à long terme du noyau Linux.
  
 Source : https://​www.zdnet.com/​article/​automated-testing-comes-to-the-linux-kernel-kernelci/​ Source : https://​www.zdnet.com/​article/​automated-testing-comes-to-the-linux-kernel-kernelci/​
Ligne 57: Ligne 57:
 L'​apprentissage machine seul ne trouvera aucun bogue L'​apprentissage machine seul ne trouvera aucun bogue
  
-Sasha Levin, un développeur employé par Microsoft, maintient, avec Greg Kroah-Hartman,​ les branches soi-disant stables du noyau Linux. Parmi d'​autres choses, Levin utilise une approche d'​apprentissage machine pour trouver les correctifs nécessaires pour une amélioration du noyau. Comme l'a rapporté le développeur,​ lors de sa présentation ​au Open Source Summit Europe de cette année, tenu à Lyon, on lui avait demandé de multiples fois, à cause de son travail, s'il aurait pu trouver des bogues avant leur incorporation dans le noyau. La réponse est, selon Levin, tout sauf simple, ce qu'il démontre dans une analyse détaillée,​ puisque, comme le savent de nombreux développeurs,​ la détection de mauvais code n'est pas une tâche gérable malgré l'​existence d'une large gamme d'​outils qui trouvent des erreurs, comme l'​analyse statique du code. +Sasha Levin, un développeur employé par Microsoft, maintient, avec Greg Kroah-Hartman,​ les branches soi-disant stables du noyau Linux. Parmi d'​autres choses, Levin utilise une approche d'​apprentissage machine pour trouver les correctifs nécessaires pour une amélioration du noyau. Comme l'a rapporté le développeur,​ lors de sa présentation ​à l'Open Source Summit Europe de cette année, tenu à Lyon, on lui avait demandé de multiples fois, à cause de son travail, s'il aurait pu trouver des bogues avant leur incorporation dans le noyau. La réponse est, selon Levin, tout sauf simple, ce qu'il démontre dans une analyse détaillée,​ puisque, comme le savent de nombreux développeurs,​ la détection de mauvais code n'est pas une tâche gérable malgré l'​existence d'une large gamme d'​outils qui trouvent des erreurs, comme l'​analyse statique du code. 
  
 Mais, du point de vue de Levin, la source d'​erreur la plus importante dans le développement du noyau Linux est le processus de développement lui-même. C'est ce qu'il essaie de démontrer avec ses propres analyses. Mais, du point de vue de Levin, la source d'​erreur la plus importante dans le développement du noyau Linux est le processus de développement lui-même. C'est ce qu'il essaie de démontrer avec ses propres analyses.
Ligne 72: Ligne 72:
 Source: https://​www.theregister.co.uk/​2019/​10/​29/​intel_disable_hyper_threading_linux_kernel_maintainer/​** Source: https://​www.theregister.co.uk/​2019/​10/​29/​intel_disable_hyper_threading_linux_kernel_maintainer/​**
  
-Vous avez un processeur Intel ? Si vous voulez de la sécurité, désactivez l'​hyper-threading,​ dit un mainteneur du noyau Linux+« Vous avez un processeur Intel ? Si vous voulez de la sécurité, désactivez l'​hyper-threading ​», dit un mainteneur du noyau Linux
  
 Greg Kroah-Hartman,​ développeur du noyau Linux, pense que le Simultaneous MultiThreading (SMT) d'​Intel (alias hyper-threading) devrait être désactivé pour les besoins de sécurité à cause des bogues dans le MDS (Microarchitectural Data Sampling). Kroah-Harman,​ qui faisait un discours au sommet Open Source à Lyon, s'est déjà exprimé à ce sujet. « L'​année dernière, j'ai parlé de Spectre et de la façon dont Linux réagissait », a-t-il dit à The Register. « Puis, cette année, il s'agit de choses trouvées depuis le dernier discours. On voit de plus en plus les mêmes types de problèmes. Ces problèmes perdureront ; ils ne vont pas disparaître. » Toutefois, il y a une autre question. « Les gens ne se rendaient pas compte de la façon dont nous faisons des mises à jour sécuritaires,​ du gâchis total du CVE, et des meilleures pratiques que l'on devrait avoir. Linux n'est ni moins ni plus sûr que quoi que ce soit d'​autre. Le problème est qu'il s'agit de bogues dans les puces. Quand nous les réparons rapidement, il nous reste à nous assurer que tout le monde fait la mise à jour. » Greg Kroah-Hartman,​ développeur du noyau Linux, pense que le Simultaneous MultiThreading (SMT) d'​Intel (alias hyper-threading) devrait être désactivé pour les besoins de sécurité à cause des bogues dans le MDS (Microarchitectural Data Sampling). Kroah-Harman,​ qui faisait un discours au sommet Open Source à Lyon, s'est déjà exprimé à ce sujet. « L'​année dernière, j'ai parlé de Spectre et de la façon dont Linux réagissait », a-t-il dit à The Register. « Puis, cette année, il s'agit de choses trouvées depuis le dernier discours. On voit de plus en plus les mêmes types de problèmes. Ces problèmes perdureront ; ils ne vont pas disparaître. » Toutefois, il y a une autre question. « Les gens ne se rendaient pas compte de la façon dont nous faisons des mises à jour sécuritaires,​ du gâchis total du CVE, et des meilleures pratiques que l'on devrait avoir. Linux n'est ni moins ni plus sûr que quoi que ce soit d'​autre. Le problème est qu'il s'agit de bogues dans les puces. Quand nous les réparons rapidement, il nous reste à nous assurer que tout le monde fait la mise à jour. »
issue151/actus.txt · Dernière modification: 2019/12/10 10:22 par andre_domenech