Outils pour utilisateurs

Outils du site


issue153:inkscape

Ceci est une ancienne révision du document !


Last time, we began work on an SVG file which uses JavaScript to animate the “transform” attribute of an object when loaded in a web browser. We’d got as far as animating the rotate() and skewX() functions, and you’d been left with the challenge of adding skewY() to the mix. Hopefully you worked out that this was mostly a case of copying the existing code, and replacing “X” with “Y”. Specifically: • Create three new properties in the animProperties object: skewYDuration, skewYMin, skewYMax. • Insert another block of code to calculate the current value of the skewY() function, given the supplied timestamp. This is literally a copy of the skewX code with the letter replaced throughout, resulting in a skewYAmount variable at the end. • Add another line to the setAttribute() call to include the skewY() function in the transform attribute, passing the value of the skewYAmount variable via the template string.

La dernière fois, nous avons commencé à travailler sur un fichier SVG qui utilise JavaScript pour animer l'attribut « transform » d'un objet chargé dans un navigateur Web. Nous étions allé jusqu'à animer les fonctions rotate() et skewX() et je vous avais confié le challenge d’ajouter skewY() à cet ensemble. Avec un peu de chance, vous avez trouvé qu'il s'agit, en gros, de copier le code de skewX() et de remplacer « X » par « Y ». Spécifiquement : ••Créer trois nouvelles propriétés dans l'objet animProperties : skewDuration, skewYMin, skewYMax. ••Insérer un autre bloc de code pour calculer la valeur courante de la fonction skewY(), compte-tenu de l'horodatage fourni. C'est littéralement une copie du code de skewX, en remplaçant tout du long la dernière lettre, avec pour résultat final, la variable skewYAmount. ••Ajouter une autre ligne à l'appel setAttribute() pour inclure la fonction skewY() dans l'attribut transform, en passant la valeur de la variable skewAmount via la chaîne modèle.

I also left you with something of a puzzle: with the addition of the skewX() function, the square doesn’t just rotate and skew in the middle of the screen as you might expect; instead it moves wildly in and out of the browser window as it rotates. Adding the skewY() function simply exacerbates the problem. Why does it do that? And how can we get the behaviour we expected? The reason is quite simple: whereas the rotate() function has an optional pair of parameters for setting the center of rotation, there’s no equivalent for the skew functions. Skewing takes place relative to a baseline, rather than a single point, but there’s no generic skew() function that lets you specify this baseline via two sets of coordinates. Instead, there are only two possible baselines available: the x-axis (via the skewX() function) and the y-axis (via the skewY() function). The graph below shows the effect of skewing along the x-axis for the same size of object positioned in a variety of places (bottom left)

Je vous avais aussi laissé avec une sorte de puzzle : avec l'ajout de la fonction skewX(), le carré ne tourne tout simplement pas, ni ne se déforme, au milieu de l'écran comme vous pourriez vous y attendre : à la place, il se déplace dans et largement en dehors de la fenêtre du navigateur pendant qu'il tourne. L'ajout de la fonction skewY() a exacerbé le problème. Pourquoi fait-il ça ? Et comment pouvons-nous obtenir le comportement attendu ?

La raison est assez simple : alors que la fonction rotate() a une paire de paramètres optionnels pour définir le centre de rotation, les fonctions skew n'ont pas d'équivalent. La déformation s'applique par rapport à une ligne de référence, plutôt qu'un point unique ; mais il n' y a pas de fonction générique skew() qui vous permettrait de spécifier cette ligne de base via deux jeux de coordonnées. À la place, seulement deux lignes de référence possibles sont disponibles : l'axe des x (via la fonction skewX()) et l'axe des y (via la fonction skewY()). Le graphique ci-dessous montre l'effet d'une déformation le long de l'axe x pour la même taille d'objet positionné dans différents endroits (en bas à gauche).

The red squares along the x-axis all skew “in-place”, resulting in the outline shapes displayed. The green and blue squares – colored to avoid confusion where they overlap – move to the left and right as a result of the skewing process. It doesn’t take much thought to realise that the amount of movement to the left and right is actually proportional to the distance from the x-axis, so even a small angle of skew can quickly move a shape by a large distance if it’s located far from the axis. And, of course, these rules also apply for the skewY() function, but rotated by 90°. You may recall that we did some deliberate manipulation of our object in order to position it in the middle of the screen (50, 50). Unfortunately, all that work means that skewing the shape also pushes it around. The problem is that we have two conflicting requirements: • We want the object centered at (50, 50) for display. • We need the object to be centered at (0¸ 0) in order to skew it.

Les carrés rouges le long de l'axe des x se déforment « sur place », entraînant les formes de contour qui sont affichées. Les carrés vert et bleu - colorés pour éviter toute confusion quand ils se superposent - se déplacent à droite et à gauche comme résultat du processus de déformation. Il n'y a pas besoin de réfléchir longtemps pour réaliser que la quantité du déplacement vers la droite et la gauche est vraiment proportionnelle à la distance à l'axe des x ; ainsi, même un petit angle de déformation peut rapidement déplacer une forme sur une grande distance s'il est situé loin de l'axe des x. Et, bien sûr, ces règles s'appliquent aussi à la fonction skewY(), mais en tournant de 90°.

Vous devez vous rappeler que nous avons fait quelques modifications délibérées à notre objet de façon à le positionner au milieu de l'écran (50, 50). Malheureusement, tout ce travail signifie qu'une déformation de la forme la pousse aussi quelque part ailleurs. Le problème est que vous avons deux nécessités contradictoires : ••Nous voulons que l'objet soit centré à (50, 50) pour l'affichage. ••Nous avons besoin que l'objet soit centré à (0, 0) de façon à le déformer.

There are a few ways to solve this conundrum: • Use a translate() function to move the object to (0, 0); then skew it; then use another translate() function to move it back again. • Change the x and y attributes of the object so that it starts at position (0, 0). After skewing, add a translate() function to move it to (50, 50). • Use a matrix() function rather than the skewX()/skewY() functions, as this can combine skewing and translating into a single call. I’m going to immediately dismiss the last option, as it requires far too much mathematics. But it does, perhaps, explain why Inkscape always uses matrix() rather than the named skew functions. The first option is probably the clearest in terms of what’s happening, but it results in the position of the object being calculated three times: once with the initial x and y values set to 50; once when it’s translated back to (0, 0) prior to the skew; then a final time when an inverse translation is applied to put the skewed version back into place.

Il y a quelques manières de résoudre ce casse-tête : ••Utiliser la fonction translate() pour déplacer l'objet à (0, 0) ; puis le déformer ; puis utiliser une autre fonction translate() pourle déplacer à (50, 50). ••Changer les attributs x et y de l'objet de sorte qu'il commence à la position (0, 0). Après la déformation, ajouter une fonction translate() pour le déplacer à (50, 50). ••Utiliser une fonction matrix() plutôt que les fonctions skewX() et skewY(), car elle combine la déformation et la translation en un seul appel.

Je vais abandonner immédiatement la dernière option, car elle demande trop de maths. Mais elle explique bien, peut-être, pourquoi Inkscape utilise toujours matrix() plutôt que les fonctions nommées skew. La première option est probablement la plus claire sur ce qui se passe, mais elle entraîne que la position de l'objet est calculée trois fois : une fois avec les valeurs initiales de x et y règlées à 50 ; une fois lors de la translation à (0, 0) avant la déformation ; puis, une dernière fois quand une translation inverse est appliquée pour remettre la version déformée en place.

The best compromise for this project is the second approach. Simply changing the x and y values in the SVG, however, means that the source file no longer holds the “true” values for the coordinates, so if the JavaScript fails to load for some reason the square will be positioned at the top left, rather than in the middle of the screen. A slight modification to this approach – and the one we’ll take here – is to leave the SVG file untouched, but change the x and y values to zero at the start of the JS file. That way, if the script fails to load you still get a stationary fallback image with the square in the right place, but if everything loads correctly, the JS immediately changes the object’s coordinates to make for less work in the rest of the code. The first step is therefore to modify the start of the initialise() function to get a handle to the <rect> inside the group, and reset the attributes ( shown top right). We use group.querySelector() to get the rectangle as it limits the search to descendants of the group object (compared with document.querySelector() which would search the whole document), and it makes it easy to replace the argument with an ID or class selector when working with a more complex drawing, or with a different element selector if we change the content of the group to be a different type of object (e.g. a <path> or an <image> instead of the <rect>). Once we’ve got a handle to the element, it’s back to our old friend setAttribute() to set the new values we want.

Le meilleur compromis pour ce projet est la seconde approche. Cependant, le simple changement des valeurs de x et y dans SVG signifie que le fichier source ne contient plus les « vraies » valeurs des coordonnées ; aussi, si Javascript n'arrive pas à charger pour une raison quelconque, le carré sera positionné en haut à gauche, plutôt qu'au milieu de l'écran. Une légère modification de cette approche - et c'est ce que nous prendrons ici - est de ne pas toucher au fichier SVG et de changer les valeurs de x et y pour zéro au début du fichier JS. De cette façon, si le script n'arrive pas à charger, vous obtiendrez encore une image fixe de secours avec le carré à la bonne place ; mais si tout se charge correctement, le JS change immédiatement les coordonnées de l'objet pour simplifier le travail dans le reste du code. La première étape est, par conséquent, de modifier le début de la fonction initialize() pour disposer d'une manette pour le <rect> dans le groupe, et remettre à zéro les attributs (voir en haut à droite).

Nous utilisons group.querySelector() pour trouver le rectangle car il limite ses recherches aux descendants de l'objet du groupe (à comparer à document.querySelector() qui chercherait sur tout le document) et ça facilite le remplacement de l'argument par un sélecteur d'ID ou de classe quand on travaille avec un dessin plus complexe, ou avec un autre sélecteur d'élément si nous changeons le contenu du groupe pour qu'il soit d'un type d'objet différent (par ex. un <path> ou une <image> à la place du <rect>).Une fois que nous disposons d'une manette pour l'élément, nous revenons à notre vieil ami setAttribute() pour mettre les nouvelles valeurs que nous voulons.

Reloading the page at this point shows that, if anything, we’ve made the problem worse! Now the square is rotating over an even wider range than before, spending most of its time out of bounds. The reason for this is also a simple one: remember that we used the three parameter version of the rotate() transformation function, so even though our object is centered at (0, 0) it’s still rotating around (50, 50). Now we can pare that function down to the single value version, and the line where we set the value of the transform attribute becomes this (bottom right). Reload the page and we’ve got what we expected: a square that rotates and skews in-place at the top-left of the screen. Our last step is to move it back to (50, 50) with an extra translate() step inserted to the start of the list, whose values are hard-coded (next page, top right).

En rechargeant maintenant la page, nous voyons, en fait, que les choses ont empirées ! Maintenant, le carré tourne sur une étendue encore plus grande qu'avant, passant le plus clair de son temps en dehors des limites. La raison en est simple : souvenez-vous que nous avons utilisé la version à trois paramètres de la fonction de transformation rotate() ; aussi, même si notre objet est centré sur (0, 0), il tourne encore autour de (50, 50). Maintenant, pour y parer, nous pouvons utiliser la fonction à une seule valeur et la ligne où nous règlons la valeur de l'attribut transform devient ainsi (en bas à droite).

Rechargez la page et nous obtenons ce que nous attendions : un carré qui tourne et se déforme sur place en haut à gauche de l'écran. Notre dernière étape est de le ramener à (50, 50) avec un mouvement translate() inséré au début de la liste, dont les valeurs sont codées en dur (page suivante, en haut à droite).

Note that the transformations are actually applied in reverse order: first the skewY(), then skewX(), then rotate() then finally translate(). When all we had was rotate and skew functions the order made little difference, but adding the translate() makes a huge difference. Put it at the end of the list, and we’re back to the same problem with the square zooming around as it skews. At the start of the list, however, we’ve got a nicely controlled square, rotating and skewing whilst never leaving the middle of the screen. To complete our set of transform functions, let’s add a scale(), so that our square also grows and shrinks. This function can take one or two parameters to indicate the scale factor: if only one is provided then the object is scaled equally in both the x and y directions; if you wish to scale the two directions differently, then you have to provide two parameters.

Notez que les transformations sont réellement appliquées dans l'ordre inverse : d'abord skewY(), puis skewX(), puis rotate() et, enfin, translate(). Quand nous n'avions que des fonctions de rotation et de déformation, l'ordre n'avait que peu d'importance, mais l'ajout de translate() fait une énorme différence. Mettez-la à la fin de liste et vous reviendrez au même problème avec le carré qui va et vient pendant qu'il se déforme. Cependant, placée au début de la liste, nous avons un carré bien piloté qui tourne et se déforme sans jamais quitter le milieu de l'écran.

Pour compléter notre ensemble de fonctions de transformation, ajoutons scale(), de sorte que notre carré grandit et rapetisse. Cette fonction peut prendre un ou deux paramètes pour indiquer le facteur d'échelle : si un seul paramètre est fourni, alors l'objet change de taille à égalité dans les directions x et y ; si vous souhaitéz des mises à l'échelle différentes dans les deux directions, vous devez alors fournir deux paramètres.

Note, however, that there’s no parameter for the center point of the scaling operation. As with the skew functions, your object has to be positioned with its center at (0, 0) if you don’t want it to move as well as change size. Since we’ve already handled this problem for skewing, we just need to ensure that our scale() function is put into the transform attribute after the translate(), to ensure that the scale operation is performed before the translation. To make our animation more interesting we’re going to animate the change in x and y scale separately, over different time periods but within the same range of 0.1 (one tenth of the width or height) to 3.0 (treble the width or height). We’ll encompass these parameters as two more sets of properties in the group.animProperties object (middle right).

Notez, cependant, qu'il n'y a pas de paramètre pour un point central de l'opération de mise à l'échelle. Comme pour les fonctions skew, votre objet doit être centré à (0, 0) si vous ne voulez pas qu'il bouge pendant qu'il change de taille. Comme nous avons déjà géré ce problème pour la déformation, nous avons juste à vérifier que notre fonction scale() est placée dans l'attribut transform après translate(), pour être sûr que l'opération de mise à l'échelle est réalisée avant la translation.

Pour rendre notre animation plus intéressante, nous allons animer la modification d'échelle séparément sur x et sur y, à des instants différents dans la même plage de 0,1 (un dixième de largeur et de hauteur) à 3,0 (le triple de la largeur ou de la hauteur). Nous inclurons ces paramètres comme deux nouveaux jeux de propriétés dans l'objet group.animProperties (à droite, au milieu).

Like the skew functions we also want to animate from the minimum to the maximum, then back again – as opposed to continuously going in one direction as we did with rotate(). We therefore need a couple of blocks of code to calculate the relevant value at any given time point, changing direction after each period. Below is the code for the x-axis scaling – compare it to the equivalent block for skewX() from last month and you should be able to reproduce code for the y-axis scaling yourself. And, of course, we need to add our scale() function and two new parameters to the transform attribute (top right). At last we have our object rotating, skewing and scaling, all while centered in the browser window – though a static screenshot doesn’t really do it justice. I’m going to finish this month with a couple of exercises for you to try, which build on the animation we’ve created over these previous few articles:

Comme pour les fonctions skew, nous voulons les animer entre un minimum et un maximum, puis revenir - contrairement au mouvement dans un seul sens que nous avions avec rotate(). Par conséquent, nous avons besoin de quelques blocs de code pour calculer la valeur correcte à tout instant, en modifiant la direction après chaque période. Ci-dessous, voici le code pour la mise à l'échelle sur l'axe des x ; comparez-le au bloc équivalent du mois dernier pour skewX() et vous devriez pouvoir reproduire vous-même le code pour la mise à l'échelle sur l'axe des y.

Et, bien sûr, nous avons besoin d'ajouter notre fonction scale() et deux nouveaux paramètres à l'attribut transform (en haut à droite).

Enfin, nous avons un objet qui tourne, se déforme et change d'échelle, tout cela centré dans la fenêtre du navigateur - bien qu'une copie d'écran, statique, ne lui rende pas vraiment justice.

Je terminerai ce mois avec quelques exercices que vous essaierez, qui s'ajoutent à l'animation que nous avons créé pendant ces quelques derniers mois.

• Our final transform attribute has a fixed translate() function to position the square in the middle of the screen. Why not add another two sets of parameters to also animate the x and y position, causing the square to move around the window a little as well. Setting min and max values either side of 50 means you can replace the hard-coded coordinates in the existing translate(). Or you could have a negative min and positive max, then use the values in a second translate() function – but be careful of the ordering! • Try replacing the contents of the group with something else. It could be a more interesting single shape, such as a star or more faceted polygon, but it could also be any other Inkscape drawing – with multiple shapes and colors. Simply replacing the <rect> with an <image> element makes for an interesting effect, reminiscent of the kind of thing that required a Hollywood budget back in the 1980s.

••Notre attribut transform final a une fonction translate() fixe pour positionner le carré au milieu de l'écran. Pourquoi ne pas ajouter aussi un autre ensemble de paramètres pour animer la position en x et en y, entraînant un peu un mouvement du carré dans la fenêtre. Le paramétrage de valeurs min et max de part et d'autre des 50 vous permet de remplacer les coordonnées codées en dur dans l'actuelle translate(). Ou, vous pouvez avoir une valeur min négative et un max positif, puis utiliser les valeurs dans une seconde fonction translate() - mais attention à l'ordre ! ••Essayez de remplacer le contenu du groupe par quelque chose d'autre. Ce peut être une forme unique plus intéressante, telle qu'étoile ou un polygone à plus de faces, mais ce peut être aussi par n'importe quel dessin d'Inkscape - avec de nombreuses formes et couleurs. Le simple remplacement du <rect> par un élément <image> donne un effet intéressant, rappelant le genre de chose qui nécessitait un budget hollywwodien dans les années 80.

The most important thing to remember is that this animation code – and the JS that we used previously in this series – are just examples to get you going. There’s no reason why you can’t create an animation that messes with the transform attribute whilst at the same time altering the fill and stroke, or manipulating the “d” attribute of a <path> in order to change the shape being drawn. With an understanding of how to change attributes and properties from JS you can create interactive or animated SVG images that go way beyond the frame-based limitations of an animated GIF. It’s a bit of a cliché, but the only real limit is your own imagination.

La chose la plus importante à mémoriser est que le code de cette animation - et le JS que nous avons utilisé précédemment dans cette série - ne sont que des exemples pour que vous alliez plus loin. Il n'y a aucune raison que vous ne puissiez pas créer une animation qui est mixée avec l'attribut transform, tout en ayant dans le même temps une modification du remplissage et du contour, ou en manipulant l'attribut « d » d'un <path> de façon à changer la forme qui se dessine. En comprenant comment modifier les attributs et les propriétés dans le JS, vous pouvez créer des images SVG interactives ou animées qui dépassent les limitations des animations GIF, basées sur des trames. C'est un peu un cliché, mais la seule vraie limite, c'est celle de votre imagination.

issue153/inkscape.1581323722.txt.gz · Dernière modification: 2020/02/10 09:35 par auntiee